Des seins plus gros sans prothèse

Des seins plus gros sans prothèse

6 janvier 2022 0 Par dsh_mdlipgsns_com

Selon les statistiques dans le monde de l’esthétique, on distingue que l’augmentation mammaire est toujours l’opération la plus pratiquée. D’autre part, on trouve que les prothèses ne sont plus la seule solution pour atteindre l’objectif souhaité. La technique dite du lipofilling offre une alternative naturelle et sans corps étranger.

Quel est le principe ?

Le lipofilling est une technique de la chirurgie esthétique qui a comme objectif de donner du volume à la poitrine en utilisant sa propre graisse. La procédure est comme la suite : Le praticien prélève d’abord la graisse en excès dans différentes parties du corps tel que le ventre, les hanches, les cuisses, etc. Ensuite, il la réinjecte dans les seins. Cette intervention s’adresse à toutes les femmes qui souhaitent une augmentation modérée et naturelle, répond le Dr Emmanuel Delay, soit parce qu’elles ont une hypotrophie de la poitrine depuis la puberté, soit à la suite d’un amaigrissement important ou d’une grossesse. Tout cela à condition bien entendu d’avoir un peu de graisse à prélever, soit une culotte de cheval soit des bourrelets.

Les contre-indications du lipofilling

Les spécialistes de l’esthétique indiquent que le lipofilling des seins est déconseillé aux femmes ayant un âge plus de 30 ans, car il y a un risque élevé que la patiente va attraper un cancer du sein. La graisse contient des facteurs de croissance cellulaire et des cellules souches, excellentes pour la peau, mais qui peuvent fonctionner comme un engrais en cas de tumeur de la glande mammaire. Attention aussi en cas de diabète, de tabagisme ou de problèmes circulatoires, car la graisse peut réagir en formant des kystes.

Comment a lieu l’intervention ?

Le déroulement de l’intervention peut prendre entre 1 et 3 heures. Elle s’effectue au sein d’un bloc opératoire et sous anesthésie locale ou générale, selon l’importance de la lipoaspiration et la quantité de la graisse aspirée. Le chirurgien procède à une lipoaspiration classique, sauf qu’il conserve les graisses dans des bocaux stériles pour centrifuger et purifier les cellules. Ensuite, il les réinjecte avec une micro canule.

Les suites post-opératoires

Pour la chirurgie du lipofilling mammaire, on trouve que les cicatrices sont minimes et chacune ne dépasse pas les 2-3 MM. Le lendemain de l’opération, la poitrine est très gonflée avec l’apparition des bleus dans les zones de l’injection qui sont parfois impressionnants. Les suites de la lipoaspiration sont, elles, plus douloureuses et contraignantes. Les patientes doivent porter un panty jour et nuit, au moins pour une durée d’un mois, et ne pas faire de sport ni se baigner dans cette période.